Cliquez ci-dessus pour Ă©couter l’episode du podcast👆

-Quel est ton prénom et le nom de ton business ? 

Je m’appelle Sabrina Beretta, et je suis tout simplement artiste sous le nom de Sabrina Beretta. On peut aussi me retrouver sur Internet, Instagram, Facebook etc. avec le pseudo @artetbe qui est l’anagramme de Beretta. Ça revient littéralement à « Art & Be », une philosophie qui, pour moi, signifie en quelque sorte, l’art d’être et être l’art.

-Peux-tu s’il te plaît, présenter ton activité comme si tu t’adressais à un enfant de 5 ans ? 

Si je devais décrire mon activité à un enfant, je dirais que je m’exprime par la peinture. Je réalise des œuvres, d’une certaine manière avec un certain un sens, pour qu’elles suscitent l’intérêt du public. Le but est que mon travail soit visible de tous : sur Internet, dans des galeries d’art et même dans la rue. Ceux qui ont un vrai coup de cœur pour mon travail, achètent ou me commandent des œuvres, me proposent des partenariats, des collaborations et des projets souvent très intéressants et très variés.

-Quand as-tu su que te mettre Ă  ton compte Ă©tait la solution ou une Ă©vidence ?

C’est en 2017 que je me suis mise à mon compte en tant qu’artiste auteur. Cette solution m’a permis de quitter mon ancien job qui ne me convenait plus.  Elle a aussi concrétisé mon désir de faire de ma passion, mon métier. J’aime cette autonomie, la liberté dans le travail, et j’ai enfin pu m’épanouir en développant ma créativité et de nombreux projets. C’est vraiment gratifiant et enrichissant.

-Qu’aimes-tu le plus faire au quotidien dans tes journées de travail ?

Même si au quotidien mes journées de travail sont chargées et très variées entre la gestion de projets, l’organisation, les stratégies de communication et de développement, ce que je préfère est voir prendre forme ce que j’ai dans la tête, mes inspirations et mes idées. J’aime la précision et la patience qu’il faut pour peindre et j’adore observer l’évolution, du premier coup de pinceau jusqu’au détail final.

-Comment procèdes-tu pour recruter et fidéliser tes clients ? Peux-tu partager avec nous les clefs de ton succès ? 

C’est difficile d’avoir le recul pour définir les clés de son succès. Je dirais que ma démarche artistique et mon style semblent être les deux aspects les plus importants d’un point de vue extérieur. Mais ça ne suffit pas à faire le succès d’un artiste. Beaucoup d’autres facteurs entrent en ligne de compte pour se développer et se faire une place dans ce milieu.  Je pense que la patience, la persévérance et l’ambition sont essentielles pour avancer. L’organisation également est un point capital pour être productif et consciencieux.

-De quelle façon tu capitalises sur ta marque, que ce soit ton nom ou le nom de ton business ? En quoi ta réputation aide à pérenniser ton business ? 

C’est un long chemin pour faire vivre dans le temps, sa marque ou son entreprise. Et, en tant qu’artiste indépendant, ça peut paraître prétentieux à vouloir pérenniser son nom et son travail. Je pense que les personnes qui apprécient mes œuvres, apprécient aussi le concept graphique et le sens qui s’en dégage. J’interprète à ma manière, la construction ou la déconstruction, c’est une question de point de vue que j’aime laisser au spectateur. Ça retranscrit aussi la dualité, le paradoxe ou la métamorphose. J’aime travailler sur ce concept de « l’effet papillon ».

Je fais tout mon possible pour avancer, me fixer des objectifs pour les atteindre et les dépasser. Exploiter de nouvelles idées, de nouvelles techniques, de nouveaux supports. Peindre, c’est inventer, c’est travail de chaque instant.

-Quel précieux conseil peux-tu donner aux jeunes et futurs indépendants, artistes et entrepreneurs, pour voir grandir sereinement leur business ?

Le meilleur conseil que je puisse donner à ceux qui veulent devenir indépendant et particulièrement artiste indépendant est de ne pas avoir peur. La vie est faite de risques et vouloir vivre de son art n’y échappe pas. Il faut surtout croire en soi et ne pas s’arrêter au jugement des autres ou aux obstacles qui seront sur la route. Un petit incident peut avoir de grandes incidences, c’est également ma vision de  « l’effet papillon ».

-De quelle façon prends-tu soin de toi et de ta vie perso au quotidien ? 

La vie d’indépendant n’est pas toujours la plus simple pour concilier travail, vie personnelle et du temps pour soi. J’essaie de trouver un juste milieu entre les trois. Mon compagnon étant aussi indépendant, notre lieu de vie est également notre lieu de travail, ce qui aide beaucoup pour trouver le bon équilibre.

-Quel est le prochain voyage que tu souhaites entreprendre ou apprendre ? Et pour quelles raisons ?

J’aimerais voyager au Japon pour découvrir à quel point l’aspect traditionnel et la modernité s’opposent et se complètent à la fois. Les Japonais ont une histoire, une culture et un mode de vie totalement différents de celle de la France. Je suis fascinée par l’architecture nipponne, l’histoire des geishas, des samouraïs mais aussi les valeurs de respect et de savoir-vivre.

Je n’ai jamais eu la chance de voyager dans mon enfance et ce serait pour moi, un dépaysement total.

-Tu es plutôt salé ou sucré ? Ton plat ou dessert préféré ? As-tu une adresse à recommander ?

Question gourmandise, je suis plutôt sucrée, je dirais que mon dessert préféré est la crème glacée. Plus particulièrement la « Dame noire » : glace au chocolat arrosée de chocolat noir fondu avec une pointe de chantilly et des copeaux de chocolat… Je kiffe !

-Enfin ou peut-on te retrouver et découvrir tes produits/services/tes créations ?

Tout le monde peut retrouver mon travail sur mon site www.artetbe.com et sur les réseaux sociaux @artetbe, notamment sur Instagram où j’essaie de partager beaucoup sur mon travail d’artiste, mais aussi sur mes inspirations et mes journées bien remplies. Mes œuvres sont également visibles en galerie, et plus récemment sur des murs de plusieurs mètres, dans la rue, avec ma nouvelle casquette de street artiste.