Petite intro’ pré-histoire

L’angoisse du dimanche. Elle frappe chaque semaine à la porte de ma bonne humeur et lui fout un stress grandiloquent. 52 semaines par an et déjà 36 ans. Près de 2000 soirées de gorge serrée, de prise de tête et d’insomnie. Et vous, ça dimanche autant que moi ou pas ?
Quelle tristesse de ne savoir accepter le temps présent pour ce qu’il est. Je philosophe à la façon du grand Pascal quelques secondes. Et puis je me reprends. Je peux être très dure avec moi-même au lieu de simplement accepter la peur, l’accueillir et lui dire que tous les dimanches elle peut dormir ici, pas loin de moi, sur le paillasson !!! Je vais bien finir par l’écraser un jour.
Dans l’attente voici enfin l’épisode 4. Il s’est fait attendre. Mais comme on dit, plus c’est long et plus c’est bon ! (Ça va on se calme, on est en confinement sans vulgarité aucune !)

Ma VIE post confinement

Je n’ose presque l’imaginer et pourtant elle s’offre à moi assez souvent ces jours-ci. Je me repasse en boucle les bribes de ce songe si plaisant.

En route

Je me vois, sortir d’un uber, une berline noire, sobre et classe – Mercedes ou Tesla pas exemple – autant que ce soit comme j’aime et réaliste ! 😉Le chauffeur se dirige vers le coffre. Je le remercie de son aide. Je prends quelques secondes pour poser mes yeux sur le bâtiment qui me fait face.

Un sourire

… non, un GRAND sourire de liberté est tatoué sur mon visage. Le même depuis toute petite. Je pensais l’avoir perdu. Que nenni ! Il a grandi. Il a grossi depuis mes vingt ans, lorsque je pus voler seule de mes propres ailes (..ou presque). Et voler qu’est-ce que j’aime ça. M’envoler, planer, être en altitude, décoller.. et atterrir aussi oui oui !

CDG => NYC=>LAX=>CHI=>NRT=>OUI !!!!!

Ce bâtiment qui me fait face c’est l’aéroport Paris Charles de Gaulle. Rien que d’écrire son nom… ça me donne envie de prendre un billet d’avion en 2 clics via Kayak… Je sens la carte de bleue qui me demande… ou bien est-ce ma main qui me démange ?

Chercher une destination au hasard ? ou retourner dans le pays de mes rêves, Les Usa ? Peu importe, tant que je trouve le bon deal, des heures flexibles et des vols en direct ! Stop. Stop. Tu t’arrêtes là “dépensière sans frontières”. Pas avant d’avoir vu le bout du tunnel version Covid 19.

Etre à son compte en 2020…

Soyons honnête, en tant qu’entrepreneur, gérante de société et freelance en France… le Coronavirus a serré définitivement la ceinture à mes finances après que les grèves soient passées par là…  je respire et je me calme. Pas de ressentiment.  Agis et pense seulement à ce que tu peux contrôler. Le reste ira pour le mieux et mieux encore. De retour au calme, je sais que bientôt, nous pourrons à nouveau vivre de jolis & longs voyages et peut-être sans la bougeotte qui allait avec à mes vingt ans. 🙂  Et puis, tu ne changerais ton statut pour rien au monde. Cela fait 10 ans cette année que tu travailles pour toi-même et que tu t’offres le Luxe de choisir avec qui et quand tu collabores. Il fallait bien un petit down… c’est fair.

Back to my dreams mais en français

Revenons à cette semaine devant l’aéroport. Le chauffeur du Uber me donne nos valises et la poussette. Mon fils qui me tient la main est tout aussi ravi et impatient que moi. Sur le bout de son nez, sont déjà posées les petites lunettes bleu indigo Izipizi acquises à l’Optiquerie. En route pour ce que nous faisons de mieux… voyager 🙂
Le brouhaha des voyageurs pressés et heureux, les annonces des arrivées et des départs, l’écran qui indique les numéros de la zone d’enregistrement des bagages. Beauté, joie, palpitations. J’imagine, je vois et j’entends presque. Je suis dans mon élément. Les transits aéroportuaires font partie du top 5 de mes dadas avec la plage, l’écriture, la musique entre autres. Je plane dès que je suis dans les eaux internationales.. lol. Bientôt ! Ca y’est, le contrôle de police et des bagages à main est passé. On arrive au gate. C’est l’heure ! Ma joie est à son paroxysme à l’idée de poser mon derrière et celui de mon fils dans le Boeing 737 de la compagnie British que j’adore… Choisir un petit film pour nous deux, grignoter des noix de cajou et des fruits fraichement coupés à la maison. Le Luxe simple & healthy. Embarquement nous voilà !
J’ouvre les yeux. Il est 6h45. Ma journée commence. C’est ici encore que mon rêve s’arrête net. Avant que je m’envole au loin. Cela me laisse le temps de passer au Relay… pensai-je. Patience, patience.

Je l’aurai un jour…